Créer un site gratuitement Close

Pour les Pogona

 

Tout d'abord je tiens a préciser que les informations donnez ci-dessous ne servent que pour indication,

elle ne vale pas une visite chez le vétérinaire.

 

Donc je vous parlerez des maladies les plus fréquentes chez le Pogona vitticeps.

- Constipation :

La constipation se manifeste par la présence d'une masse bloquée dans l'intestin, en particulier dans le côlon, très difficile à éliminer par l'animal malade. Étant donné que le côlon a pour fonction de réabsorber l'eau présente dans les aliments. Plus le temps passe et plus le blocage devient sec et difficile à expulser. Les causes peuvent en être multiples: l'ingestion de corps étrangers tels que des petits cailloux, du sable et des morceaux d'écorce, l'utilisation d'aliments en granules déshydratés (ou bien de salade séchée, laissée plusieurs jours à l'intérieur du terrarium), l'administration de vers de farine et morios à des sujets très jeunes, dépôt adipeux chez des spécimens obèses, obstruction par les œufs (dystocie) chez les femelles gravides, même avec déformation des os du bassin ou simplement absence d'eau à boire dans le terrarium.

Un animal touché par la constipation est généralement léthargique, il refuse la nourriture et essaie d'éliminer les fèces en déployant de nombreux efforts. Le vétérinaire décidera s'il faut le soigner avec des bains tièdes ou des lavages lubrifiants et émollients, ou bien. dans les cas les plus graves, par une intervention chirurgicale pour éliminer directement l'obstruction. À la suite des efforts effectués par l'anirnal pour résorber l"occlusion, il peut y avoir un prolapsus, c'est-à-dire la sortie sur quelques centimètres de la dernière partie de l'intestin du cloaque: le vétérinaire pourra le repositionner sans problèmes (parfois il suffit de mouiller la partie concernée avcc une solution d'eau et de sucre) mais il est toujours très important de déterminer quelle en a été la cause. En cas d'obstruction intestinale, il faut intervenir le plus rapidement possible, car cela pourrait provoquer la mort en quelques heures.

- Mue difficile :

On dit qu'un animal est atteint de dysecdy­sis lorsqu'il est dans l'incapacité d'accom­plir correctement sa mue. Comme tous les Agamidés, les dragons d'eau et les dragons barbus effectuent leur mue par lambeaux (et non pas entièrement comme chez les ser­pents) et pour que celle ci se fasse correcte­ment, il faut que la température et l'humi­dité à l'intérieur du terrarium soient à un niveau approprié. Une mue mal réalisée se présente sous la forme de lambeaux d'exu­vie (vieille peau) encore solidement atta­chés au corps ou bien sous forme d'anneaux qui « étranglent» les membres, les doigts ou la queue. Pour remédier à cette situation, il suffit de tremper les animaux dans de l'eau tiède et de la camomilie pour obtenir un effet émollient. Rappelons enfin que chez le Pogona vitticeps, la mue se fait par lamheaux, mais pas nécessairement sur tout le corps en même temps.

- Diarhée :

A l'inverse de la constipation, les symptômes d'une gastro entérite sont la perte de poids et d'appétit, la diarrhée et la léthargie. Les causes peuvent être multiples car elles sont dues à l'aggrava­tion de pathologies très différentes, par exemple une infestation par des parasites internes (ascarides, oxyures. ophiurides. protozoaires et flagellés) et des pathologies d'origine bactérienne. Les traitements peuvent être divers et ne doivent être entrepris une fois tous les examens réalisés. La diarrhée, outre qu'elle peut être un symptôme de gastro entérite ou de parasitose, peut être provoquée également par une alimentation déséquilibrée qui risque d'appauvrir à long terme la flore intestinale. Chez les dragons barbus, une administration excessive de fruits ou de courgettes bouillies peut provoquer une diarrhée temporaire. Que l'on pourra soigner avec des ferments lactiques vivants et en changeant le régime alimentaire.

- Affections métaboliques :

Maladie métabolique osseuse.

L'agame barbu d'Australie est une reptile insectivore et phytophage. Chez cette espèce, les circonstances d'apparition, la pathogénie, les symptômes et le traitement de l'ostéofibrose sont en tous points comparables à ce qui est décrit chez l'iguane vert herbivore et chez les sauriens inscetivores (ex: caméléons, gecko etc).

L'hypocalcémie se manifeste par de simples myoclonies (tremblements musculaires) ou par de véritables crises de tétanies. Les fractures osseuses quasi spontanées sont alors fréquentes et l'animal éprouve de grande difficultés à se déplacer. Cette ostéopathie est la conséquence d'une carence en calcium dans l'alimentation (associé à un éxcès de phosphore) et d'une hypovitaminose D3  (manque d'exposition à des rayonnements ultraviolets B de longueur d'onde de 290 à 320 nm).

 

PROBLEME PROVENU A CAUSE D'UN ACCIDENT.


- Blessures et abcès :

Les petites blessures sur le corps d'un dragon barbu peuvent être provoquées par des éléments rugueux ou pointus à l'intérieur du terrarium ou à des affrontements pendant la saison de reproduction. Une blessure légère est facile à soigner: il suffira de la nettoyer avec un désinfectant à rayon d'action large, comme la Bétadine, tandis que des blessures plus graves doivent être examinées par le vétérinaire qui déterminera s'il faut procéder à des points de suture ou appliquer un autre traitement. Lorsqu'une lésion, même petite, est négligée, elle peut s'infecter et gonfler jusqu'à former un abcès qui mûrit souvent spontanément mais qu'il vaut mieux faire traiter par le vétérinaire. Dans le pire des cas, l'abcès doit être incisé, nettoyé et traité avec des antibiotiques.

- Brûlures :

Elles sont essentiellement provoquées par une proximité excessive entre les sources de chaleur du terratium et l\'animal ou par électrocution. Pour les prévenir, il suffit d'utiliser des sources de chaleur provenant du haut, placées à une distance de 30 à 40 cm du dragon. D'autre part, il faudra positionner les fils, les interrupteurs et les prises à l'extérieur du terrarium, donc loin de l'animal ou de sources excessives d'humidité. Les formes de brûlure les plus légères se présentent comme une surface aux contours assez nets où la coloration de l'écaille est plus claire.

Dans les cas les plus graves, il s'agit de brûlures avec formation de vésicu­les au contenu aqueux. Dans le premier cas, il suffit que l'animal effectue une ou deux mues pour retrouver sa coloration. Dans le second, il est indispensable d'appliquer un traitement et des cicatrices indélébiles sont inévitabJes. Il faut souligner qu'en général, les brûlures par foudroiement présentent des caractéristiques plus graves que celles par contact avec une surface brûlante car la décharge électrique passe à travers le corps de l'animal et peut provoquer un choc et un arrêt cardiaque. Le traitement consiste à appliquer des pommades spécifiques et, dans les cas les plus graves, à injecter des antibiotiques. En général, une visite chez le vétérinaire s'impose. Le premier traitement consiste à appliquer de l'eau tiède sur la partie présentant des lésions.

 

 

 

En espérant que ce sujet vous aura aidez,

mais n'oubliez pas que sa ne vaut pas une consultation chez le vétérinaire en cas de problème avec votre animal.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source - lepogonavitticeps

 

Commentaires (3)

1. oasis 15/01/2012

javascript:void(0);moi ma pogo a eu une mue difficile aussi mais...je l'ai bien trempée dans une petite bassine avec de l'eau tiède et elle est partie presque toute seule!

2. Narvalo 06/01/2012

merci pour c'est info sa me sera tres utiles si un jour j'en ai besoin

3. Bob02 25/05/2011


supers toute c'est info ! très pratique pour les débutants

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site